Centre de Ressources

Centre de Ressources

Préserver et partager les terres agricoles
Récolte
Recueil d’initiatives foncières

La création de fermes communales dans les Monts d'Or (69)

Maitriser le foncier et le bâti pour perenniser l'activité agricole
juillet 2020
image-monts-dor

Le syndicat mixte intercommunal des Monts d’Or maintient un équilibre entre mise en valeur du territoire et respect du patrimoine, des productions liées aux espaces naturels et agricoles, et des acteurs locaux. En jeu, le devenir des activités agricoles face au vieillissement des agriculteurs, la rupture de transmission par filiation et la difficulté d’installation dans un contexte de pression foncière spéculative.

Situation

Limonest
(69)

À 15 km au Nord-Ouest de Lyon, les Monts d’Or sont un véritable « poumon vert » pour l’agglomération lyonnaise. Sur le plan agricole, le territoire  est pourtant marqué par une déprise de l’activité, le développement de friches alimenté par des espoirs de spéculation engendrés par la proximité de la ville, ainsi qu’un système économique au sein duquel une agriculture « handicapée par le relief » n’est pas concurrentielle.

Fin 2008 : création de la fromagerie et du bâtiment d’élevage

Juillet 2010 : mise à disposition d’un bâtiment pour les nouveaux maraichers

Janvier 2011 : création de la structure GAEC

Mars 2011 : démarrage de la production 

Sur la commune de Limonest, un agriculteur qui prend sa retraite souhaite faciliter la reprise de son exploitation. Les terres cultivables sont reprises par un maraîcher tandis que les prairies (une dizaine d’hectares) peuvent potentiellement accueillir un élevage extensif. Les bâtiments d’exploitation existants étant liés à la maison d’habitation, le nouvel agriculteur doit trouver un logement et assurer la construction de nouveaux bâtiments agricoles. Pour faciliter cette installation, la décision est prise par le syndicat mixte de prendre en charge la construction du bâtiment d’élevage et d’une fromagerie aux normes.

La commune de Limonest met à disposition du syndicat mixte un terrain préalablement acquis par la collectivité. La construction de la fromagerie et du bâtiment d’élevage est entamée fin 2008 avec l’assistance technique de la Chambre d’agriculture. Intégrant les enjeux liés à la maîtrise de l’énergie, le montant total de l’opération atteint les 254 000 €, financés par un emprunt du syndicat mixte des Monts d’Or. Les bâtiments sont propriétés du syndicat mixte des Monts d’Or et loués par bail rural à l’exploitant. Après neuf mois de travaux, la chèvrerie accueille près de 80 chèvres dont la production de lait est transformée en fromage fermier, vendu sur place, sur le marché local, dans des magasins biologiques, et dans le cadre d’associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP).

Dans le même esprit, un autre projet d'installation voit ensuite le jour à Curis-au-Mont-d’Or. Suite à la recherche d’associés lancée par un GAEC (groupement agricole d’exploitation en commun), l’opportunité d’installer trois jeunes maraîchers est saisie. Le GAEC met à disposition 1 hectare de terres labourables à côté de 3 hectares appartenant au syndicat mixte des Monts d’Or. Un forage est réalisé par le syndicat pour assurer l’irrigation. Tous les équipements de production relèvent des investissements des maraîchers. Le syndicat mixte avait acquis quelques années plus tôt une ancienne maison avec l’objectif d’en faire un logement pour une future installation agricole. Cette anticipation a permis de mettre à disposition des nouveaux maraîchers ce bâtiment dès le mois de juillet 2010 afin de leur permettre de préparer leur installation et la création de la structure GAEC au 1er janvier 2011. Les trois maraîchers biologiques ont démarré leur production en mars 2011.

Constatant qu’au niveau réglementaire, les moyens d’action pour réintroduire ou pérenniser l’activité sont relativement limités, la solution la plus opérationnelle s’est avérée être la maîtrise du foncier et du bâti. Le syndicat mixte des Monts d’Or a développé sur plusieurs années une politique de maîtrise foncière qui a permis plusieurs installations biologiques. Il ne s’agit pas d’opérations ponctuelles mais bien d’une action continue qui a permis de saisir des opportunités foncières qui ont facilité par la suite la concrétisation de projets.

646
Oui
Acquisition foncière,Ferme communale ou intercommunale,Veille foncière

Une nouvelle initiative Récolte à nous proposer ?

Devenez contributeur du projet Récolte en proposant une nouvelle initiative foncière ou en partageant des informations utiles pour actualiser une fiche expérience déjà publiée.

Proposez une initiative Recolte

Soutenir
Terre de Liens
c'est préserver notre avenir !

Notre force, c’est vous :
Adhérez à Terre de Liens et participez au changement !

Nous n’héritons pas de la terre de nos parents : nous l’empruntons à nos enfants.

Antoine de Saint-Exupéry

Terre de Liens est un mouvement citoyen, reconnu d'utilité publique, qui œuvre pour préserver les terres agricoles, faciliter l’accès des paysans à la terre et développer une agriculture biologique paysanne.