Centre de Ressources

Centre de Ressources

Préserver et partager les terres agricoles
RECOLTE
Recueil d’initiatives foncières

Une mobilisation collective pour sauver une ferme à l’abandon à Rancon (87)

De l’impulsion du maire à l’installation de 3 jeunes aux productions agricoles biologiques complémentaires
mai 2021
2-1

Le Maire de Rancon transforme la vente aux enchères de la ferme de Châtres en une opportunité pour revitaliser sa commune rurale en déprise. La Foncière Terre de Liens rachète les 72 ha, sur lesquels s’installent d’abord un jeune éleveur bovin puis 2 autres porteurs de projet. La ferme de Châtres est aujourd’hui un lieu de rencontres et elle accueille un marché hebdomadaire.

Situation

Rancon
(87)

Rancon est une commune rurale située au nord de la Haute-Vienne (Nouvelle-Aquitaine), à une quarantaine de kilomètres de Limoges. Ses paysages vallonnés alternent prairies et de forêts. Comme la plupart des communes du Limousin, elle a perdu la moitié de sa population depuis les années 1960 et compte aujourd’hui 500 habitants et une douzaine d’agriculteurs. Éviter la disparition des fermes et favoriser les installations de jeunes sont des enjeux majeurs pour revitaliser ce territoire rural en déprise démographique.

Mai 2017 : première rencontre entre Le Maire et Terre de Liens

Juillet 2017 : achat de la ferme par la Safer. Stockage du foncier et du bâti, grâce au dispositif de portage financier proposé par la Région Nouvelle-Aquitaine

Octobre 2017 : réunion à la Mairie avec différents partenaires agricoles pour envisager la suite

Avril 2018 : Café installation organisé par l’ADEAR pour trouver des porteurs de projet

Juillet 2018 : La Foncière Terre de Liens valide le projet de Paul et l’achat de la ferme, lancement de la collecte d’épargne citoyenne.

Novembre 2018 : Le porteur de projet s’installe avec un bail précaire consenti par la Safer

Décembre 2018 : achat de la ferme par La Foncière

Janvier 2019 : installation officielle du porteur de projet, qui signe un bail rural environnemental

Aout 2019 : Installation de 2 autres porteurs de projet. Signature d’un bail à 3 co-preneurs     

Un portage foncier pour sauver la ferme

La ferme de Châtres qui domine le bourg de Rancon est à l’abandon depuis 2015 suite au décès de son propriétaire. En 2017, lorsqu’il apprend que la ferme va être vendue aux enchères, le Maire craint que cette ferme ne parte à l’agrandissement ou soit achetée par des citadins pour y mettre des chevaux. Il souhaiterait qu’un projet vivifiant pour le territoire s’y développe, que des jeunes puissent s’y installer. Il contacte l’association Terre de Liens Limousin, ayant appris qu’elle avait déjà accompagné l’installation d’un collectif de 11 jeunes agriculteurs.

En raison des délais très courts de la vente aux enchères, Terre de Liens lui conseille de demander à la Safer d’acheter et de stocker la ferme. La Safer se porte acquéreur lors de la vente aux enchères.

 

Trouver des repreneurs

La mairie réunit ensuite de nombreux partenaires (Chambre d’agriculture, Safer, association de développement du Haut Limousin, ADEAR, Terre de Liens) pour réfléchir à l’avenir de la ferme. Différentes pistes sont envisagées : un achat par la Mairie, son implication dans la création d’un GFA (groupement foncier agricole) ainsi que le découpage de la ferme pour installer plusieurs personnes.

En 2018, l’ADEAR organise un café installation à Rancon pour faire connaître la ferme et trouver des porteurs de projet. Un premier porteur de projet, Paul, fils d’agriculteurs vendéens, est déjà identifié mais il n’a besoin que de 30 des 72 ha que compte la ferme.

 

L’acquisition foncière citoyenne facilite l’installation

Pressé de s’installer, il modifie son projet initial – élever des vaches salers pour la fabrication de tomme – en y ajoutant une partie élevage pour la viande. Ainsi, il s’installe sur l’ensemble de la ferme, avec l’intention de céder ultérieurement une partie des terres, si d’autres porteurs de projet se manifestent. Il fait appel à Terre de Liens pour l’achat de la ferme. Une collecte d’épargne citoyenne permet de rassembler les 300 000 € nécessaires à l’acquisition par Terre de Liens de la ferme (terres et bâti) et à des travaux.

Paul s’installe d’abord grâce à un bail précaire consenti par la Safer : cela lui permet de ne pas perdre une saison. Il signe deux mois plus tard un bail rural environnemental avec la Foncière Terre de Liens.

 

Trois jeunes agriculteurs bio aux productions complémentaires

Après une période d’observation, le cousin de Paul et sa compagne, décident de s’installer. Le premier produit de la bière avec les céréales de la ferme et élève des porcs en plein air. La seconde élève des brebis pour la viande et la laine. La ferme n’est pas séparée en deux : ils signent un bail à trois co-preneurs.

Trois jeunes porteurs de projet sont installés en agriculture biologique sur la ferme de Châtres achetée par Terre de Liens grâce à l’épargne citoyenne.  Toutes les productions de la ferme sont vendues en circuit court : tomme de vache, viande de bœuf, d’agneau, de porc, bière, chaussons et vêtements en feutre (issu de la laine des moutons).

La ferme est un lieu vivant qui accueille un marché tous les mercredis. D’autres producteurs locaux y proposent également leurs produits : pains, gâteaux, légumes secs, maraîchage, œufs, produits cosmétiques, glaces artisanales en été.

Cette installation a permis de tisser des liens avec la population locale. Des visites de la ferme et des journées portes ouvertes sont organisées. La ferme devient aussi, à l’occasion, un lieu festif et de culture (accueil de spectacles en collaboration avec le théâtre de Bellac).

  • La motivation du Maire, sans lequel rien ne se serait passé
  • La réactivité de la Safer et la possibilité du stockage foncier, grâce à un portage financier régional, ont permis d’avoir le temps de rechercher des porteurs de projet
  • La volonté du premier porteur de projet, qui a pris le risque de s’installer seul dans un premier temps.
  • La complémentarité et la collaboration des différents acteurs (Mairie, Safer, ADEAR, Terre de Liens)
  • Une seule maison d’habitation en état, difficulté contournée par l’installation d’une yourte sur la ferme
  • Séparer la ferme en deux était difficile ; ce n’est donc pas cette option qui a été choisie.
  • Nécessité de signer un nouveau bail à l’arrivée des deux autres porteurs de projet. Ce nouveau bail à co-preneurs rend les trois porteurs de projet solidaires vis-à-vis de la Foncière Terre de Liens.

L’habitation en yourte ne peut être que temporaire. Il faudra envisager une solution d’hébergement plus pérenne.

932
Oui
Acquisition foncière,Bail rural environnemental,Portage foncier

Une nouvelle initiative Récolte à nous proposer ?

Devenez contributeur du projet Récolte en proposant une nouvelle initiative foncière ou en partageant des informations utiles pour actualiser une fiche expérience déjà publiée.

Proposez une initiative Recolte

Soutenir
Terre de Liens
c'est préserver notre avenir !

Notre force, c’est vous :
Adhérez à Terre de Liens et participez au changement !

Nous n’héritons pas de la terre de nos parents : nous l’empruntons à nos enfants.

Antoine de Saint-Exupéry

Terre de Liens est un mouvement citoyen, reconnu d'utilité publique, qui œuvre pour préserver les terres agricoles, faciliter l’accès des paysans à la terre et développer une agriculture biologique paysanne.