Centre de Ressources

Centre de Ressources

Préserver et partager les terres agricoles
Récolte
Recueil d’initiatives foncières

La bergerie de Villelongue dels Monts (66)

Une acquisition citoyenne pour maintenir le pastoralisme dans les Pyrénées
mai 2020
vueensemblebatiments

À Villelongue dels Monts, au pied du massif pyrénéen des Albères, Terre de Liens achète une bergerie pour faciliter la transmission de l’exploitation ovine à un jeune éleveur. Le projet a le soutien de la mairie, qui souhaite valoriser l’économie locale et entretenir ses espaces naturels. L’acquisition pérennise sur le long terme l’activité de la ferme et garantit sa conversion en bio. 

Situation

(66)

Villelongue dels Monts, dans les Pyrénées-Orientales, est une commune rurale à 15 km du littoral touristique d’Argelès-sur-Mer. Comme beaucoup de communes voisines, Villelongue est partagée entre la demande de développement de logements pour attirer de nouveaux habitants et la préoccupation naissante de maintenir les terres agricoles. Le nombre d’exploitants est passé d’une dizaine à seulement trois entre 2000 et 2017. Les parcelles délaissées s’enfrichent et les risques d’incendie augmentent. Au sud, la commune est bordée par le massif des Albères, où le dernier troupeau ovin de Villelongue passe environ deux mois par an avant l’estive en haute montagne. Cependant, les chemins de transhumance sont de plus en plus entravés par les constructions et les usages récréatifs (quad, moto), tandis que les pâturages enherbés du massif sont colonisés par la broussaille.

2015 : premier contact entre le candidat à l’installation et Terre de Liens

Printemps 2016 : TDL organise des réunions internes sur le projet de Villelongue dels Monts

Automne 2016 : TDL et le jeune éleveur présentent le projet de rachat à la mairie de Villelongue

Mai 2017 : validation de l’achat par Terre de Liens et lancement de la collecte jusqu’à décembre 2017

Assurer la transmission d’une bergerie à Villelongue

Les deux frères propriétaires de la bergerie de Villelongue sont proches de la retraite. Ils souhaitent transmettre à un jeune, ingénieur agronome de formation, mais aux conditions d’exploitation difficiles s’ajoutent, pour ce repreneur, des obstacles financiers : il faut racheter le troupeau, le matériel agricole et l’ensemble de la ferme, composée de deux bâtiments (665 m2) et de terres fourragères (11,5 ha). Terre de Liens (TDL) étudie depuis 2016 la possibilité de faciliter l’installation du repreneur en acquérant la bergerie et les parcelles fourragères irriguées, pour un coût total d’environ 190 000 €. Terre de Liens louerait ensuite la ferme à l’éleveur au moyen d’un bail rural environnemental afin d’assurer la conversion de l’exploitation en bio. 

Un projet soutenu par la collectivité

Fin 2016, TDL et le jeune éleveur rencontrent la municipalité de Villelongue. Son soutien au projet est essentiel, car elle est propriétaire d’une partie des pâturages qui font vivre le troupeau à l’année, dont l’accès à l’estive de mi-saison sur la crête des Albères (800 - 1000 m d’altitude). La mairie est favorable au maintien de l’exploitation, qui crée de l’activité, fertilise vignes et vergers locaux et entretient les berges publiques du lac de Villelongue. Elle s’engage à renouveler au preneur le bail emphytéotique consenti aux cédants pour le pâturage et songe même à l’exonérer du loyer pendant deux ou trois ans pour faciliter l’installation. Le jeune éleveur aura accès à un emplacement sur le marché local pour commercialiser la viande. La municipalité a aussi pour projet de mettre à disposition une boutique de producteurs au cœur du village, pour faciliter la vente en circuit court. Enfin, les élus aident à nouer des contacts avec l’intercommunalité, qui a déjà fait part de son intérêt pour le projet et étudie la manière dont elle pourrait le soutenir.

Concrétisation de l’achat par TDL de la bergerie de Villelongue

En mai 2017, TDL valide le principe d’acheter la bergerie. Une collecte est lancée jusqu’à décembre 2017 pour récolter le montant d’épargne solidaire nécessaire à l’acquisition. TDL met en place une panoplie d’actions de communication (film, évènements, page internet…), en lien avec la mairie qui diffuse des informations sur le projet dans les bulletins municipaux. Tout en participant à l’effort, le repreneur continue de se former auprès des cédants jusqu’à son installation opérationnelle. Celle-ci, prévue pour mai 2018, sera ainsi facilitée par cette transmission de connaissances (du troupeau, de la montagne et des propriétaires des terrains de parcours…). Enfin, TDL et le porteur de projet travaillent à l’élargissement des partenariats autour de la bergerie : ainsi, en 2017, le Conservatoire d’Espaces Naturels projette d’acquérir 7 ha proches du lac de Villelongue, qui pourraient servir de pâturage complémentaire.

L’acquisition de la bergerie de Villelongue par Terre de Liens permet le maintien du dernier élevage transhumant dans les Albères. Le jeune éleveur se charge d’acheter le troupeau et les machines agricoles et bénéficiera d’un bail de neuf ans renouvelable. Il explore déjà les débouchés commerciaux pour sa viande bio (vente en coopérative, Biocoop, etc.). Le projet pallie la difficulté des politiques publiques de relancer une dynamique locale autour du pastoralisme. En effet, une précédente étude conduite par la communauté de communes pour une opération concertée d’aménagement et de gestion de l’espace n’a pas eu de résultats tangibles. La mairie se sentait donc démunie pour soutenir les agriculteurs. Or, pour elle, les bénéfices de l’élevage vont bien au-delà de la sauvegarde d’une ferme : maintien de la biodiversité, de milieux ouverts, de l’économie locale, des complémentarités agricoles (élevage-vigne-vergers) et du patrimoine culturel pastoral.

L’acquisition de la bergerie de Villelongue par Terre de Liens permet le maintien du dernier élevage transhumant dans les Albères. Le jeune éleveur se charge d’acheter le troupeau et les machines agricoles et bénéficiera d’un bail de neuf ans renouvelable. Il explore déjà les débouchés commerciaux pour sa viande bio (vente en coopérative, Biocoop, etc.). Le projet pallie la difficulté des politiques publiques de relancer une dynamique locale autour du pastoralisme. En effet, une précédente étude conduite par la communauté de communes pour une opération concertée d’aménagement et de gestion de l’espace n’a pas eu de résultats tangibles. La mairie se sentait donc démunie pour soutenir les agriculteurs. Or, pour elle, les bénéfices de l’élevage vont bien au-delà de la sauvegarde d’une ferme : maintien de la biodiversité, de milieux ouverts, de l’économie locale, des complémentarités agricoles (élevage-vigne-vergers) et du patrimoine culturel pastoral.
- Didier Berdaguer, éleveur, bergerie de Villelongue Dels Monts
  • Une politique d’acquisition foncière ancienne a permis à la mairie de détenir 80 ha dans le massif des Albères et de protéger les espaces naturels.
     
  • La mise en place de la dynamique collective enclenchée par TDL permet de passer d'un projet individuel d'installation à un projet de territoire. A terme, l’éleveur veut créer des animations autour de l’élevage: fête de la transhumance, accueil du public…
     
  • L’implication de TDL dans le projet rassure les élus sur la viabilité et la pérennité de l’exploitation.
     

  • Les chemins pastoraux n’ont pas de statut juridique et sont clôturés par les propriétaires privés, sans moyen de recours pour la mairie.
     
  • Il est prévu de consacrer 8 ha à la construction d’un lotissement d’habitations à Villelongue, ce qui peut alimenter une attente spéculative d’autres propriétaires de parcelles proches du village.
     
  • Avec la diminution du nombre de troupeaux, les milieux se ferment et certains sont déjà très denses ; il faudrait alors les débroussailler avant de pouvoir y pâturer.
  • TDL et le jeune éleveur explorent des moyens d’étendre la production de fourrage bio pour revaloriser davantage de friches sur la commune.



417
Oui
Bail emphytéotique,Bail rural environnemental

Une nouvelle initiative Récolte à nous proposer ?

Devenez contributeur du projet Récolte en proposant une nouvelle initiative foncière ou en partageant des informations utiles pour actualiser une fiche expérience déjà publiée.

Proposez une initiative Recolte

Soutenir
Terre de Liens
c'est préserver notre avenir !

Notre force, c’est vous :
Adhérez à Terre de Liens et participez au changement !

Nous n’héritons pas de la terre de nos parents : nous l’empruntons à nos enfants.

Antoine de Saint-Exupéry

Terre de Liens est un mouvement citoyen, reconnu d'utilité publique, qui œuvre pour préserver les terres agricoles, faciliter l’accès des paysans à la terre et développer une agriculture biologique paysanne.