Centre de Ressources

Centre de Ressources

Préserver et partager les terres agricoles
Récolte
Recueil d’initiatives foncières

Le projet collectif d’appui à l’installation du Pays Corbière Minervois (11)

Un réseau territorial d’accueil des porteurs de projets agricoles
pci-pcm-nov-12-022

En 2012, le Pays Corbières Minervois lance un projet pilote dans le Val de Dagne, une région audoise marquée par la déprise agricole. La démarche, animée par le Pays, Terre de Liens, la Chambre d’agriculture et l’Association pour le développement de l’emploi agricole et rural (ADEAR), vise à créer un réseau d’élus et de citoyens mobilisés pour accueillir et favoriser l’accès au foncier de nouveaux agriculteurs.

Situation

Val-de-Dagne
(11)

Le Pays Corbières Minervois (PCM), dans le département de l’Aude, a été créé en 2004 autour d’un projet territorial de 89 communes de l’arrière pays méditerranéen. Entre Narbonne et Carcassonne, ce territoire rural est marqué au sud-ouest par l’élevage extensif (cantons de Mouthoumet et Lagrasse) et au nord-ouest par la viticulture de plaine et de coteaux. Le Pays concentre à lui seul trois appellations d’origine contrôlée pour le vin : Corbières, Minervois et Fitou. Toutefois, la crise viticole a conduit à l’arrachage de nombreuses vignes et au développement de friches. La vocation agricole de la région tout entière est ébranlée par la déprise et l’exode rural. Les activités sont peu diversifiées, malgré une légère reprise du pastoralisme et la naissance de filières maraîchères et bio.

2011 : lancement du « projet collectif d’appui à l’installation » du Pays, avec cinq chantiers collectifs

2012 : Terre de Liens s’implique dans un projet de réseau d’accueil des porteurs de projets agricoles

2013 : organisation d’une réunion publique sur l’installation d’agriculteurs en Val de Dagne

Le « projet collectif d’appui à l’installation »  du PCM

Dès 2008, le Pays lance une opération concertée d’aménagement et de gestion de l’espace rural afin d’élaborer des stratégies d’adaptation face aux mutations du monde agricole. En 2011, un second dispositif est enclenché : le projet collectif d’appui à l’installation (PCI). Avec ce projet, le Pays souhaite lancer un travail opérationnel pour installer de nouveaux paysans et encourager la collaboration de différents acteurs du monde agricole sur le territoire (Chambre d’agriculture, ADEAR, etc.). Le PCI est découpé en cinq chantiers pour favoriser le redéploiement pastoral, la transmission de domaines viticoles, la diversification agricole, l’approvisionnement local de la restauration collective et la création d’un réseau d’accueil de porteurs de projets agricoles.

 L’implication de Terre de Liens

En 2012, le Pays fait appel à Terre de Liens pour participer au dernier volet. Le Val de Dagne, une région où la dynamique d’entraide est forte, est ciblé pour poser les bases d’un réseau de soutien aux candidats à l’installation agricole. Une association, Art de Vivre en Alaric, y œuvre déjà pour accueillir des porteurs de projets dans divers secteurs (tourisme, agriculture, etc.). L’animatrice Terre de Liens mène une enquête auprès des municipalités du Val de Dagne, avant de sélectionner trois communes-tests pour la mise en œuvre du projet : Montlaur, Pradelles en Val et Rieux en Val. Des personnes ressources proche du terrain (bénévoles, élus…) sont identifiées pour participer à un programme de formation-action. L’objectif : organiser une veille foncière pour repérer des terres disponibles, consolider l’activité agricole existante et accompagner la transmission des exploitations et l’installation de paysans.

 L’évolution du projet de réseau d’accueil

Le Pays, Terre de Liens, la Chambre d’agriculture et l’ADEAR co-animent trois sessions de formation. Les participants cartographient les parcelles disponibles ou potentiellement mobilisables et analysent les contraintes liées à l’installation agricole. En 2013, les mairies envoient des courriers pour inviter les citoyens (en particulier les propriétaires fonciers) à une réunion publique. Les travaux d’analyse issus des formations y sont présentés. Une quarantaine de personnes participe au débat, qui fait émerger un consensus sur la nécessité d’installer de nouveaux agriculteurs. Des pistes sont évoquées pour la suite du projet de réseau d’accueil, comme la création d’une commission d’installation impliquant des agriculteurs, élus et autres usagers du territoire (chasseurs, etc.). Toutefois, le temps manque pour concrétiser le projet. En 2013, le Val de Dagne rejoint l’agglomération de Carcassonne, sortant du périmètre d’intervention du Pays. Une convention est signée avec l’agglomération pour la transition et la transmission d’informations sur le travail mené dans le cadre du PCI.

L’action du PCM pour créer un réseau d’accueil de porteurs de projets agricoles suscite un dialogue territorial sur une responsabilité collective : accompagner l’installation de paysans. Les personnes ressources impliquées ont développé une interconnaissance qui, au fil des années, a pu être activée pour venir en aide à des porteurs de projets agricoles. La méthodologie testée dans le Val de Dagne a été relayée en 2014 sur le canton de Mouthoumet par l’association Court-Circuit. Plusieurs rencontres et actions de sensibilisation à « l’accueil d’un agriculteur sur sa commune » ont été organisées. L’ADEAR s’est proposée en tant que partenaire pour accompagner d’éventuels porteurs de projets. L’identification de parcelles potentiellement mobilisables présente néanmoins des difficultés pour les bénévoles (localiser les terres, diagnostiquer le potentiel agricole...). Court-Circuit a recentré ses actions sur le soutien aux producteurs : groupement d’achat, marché associatif, etc.

un vaste territoire. Nous avons eu peu de temps pour en mesurer les résultats. Cependant, l’action a permis de dépasser les cloisonnements habituels pour impliquer les communes, les citoyens et les acteurs du monde agricole. C’était ça, aussi, l’objectif du projet collectif d’appui à l’installation. »
- Ancienne Adjointe au Chef de Projet du PCM
  • La co-animation des sessions de formations par le PCM, Terre de Liens, l’ADEAR et la Chambre d’Agriculture a apporté des outils et approches complémentaires aux participants.
  • La collaboration d’Art de Vivre en Alaric et des personnes ressources a permis d’assurer la proximité de l’action avec le territoire.
  • Malgré la sensibilité des sujets abordés lors de la réunion publique, le dialogue a été facteur de consensus sur la responsabilité de faciliter la venue de nouveaux actifs sur le territoire.
  • Le projet de réseau d’accueil a nécessité un travail d’animation chronophage, avec des résultats d’ordre essentiellement humains difficiles à évaluer et à valoriser.
  • Dès 2013, l’incertitude sur le futur du PCM (qui a cessé d’exister en Janvier 2015, faute de financements) a pesé sur les perspectives de pérennisation du projet.
  • Outre la difficulté d’identifier les terres, l’action de relai de Court-Circuit s’est heurtée aux nombreuses contraintes liées à l’installation de porteurs de projets agricoles : fournir un logement, des débouchés, viabiliser l’exploitation, etc.
  • En Juin 2017, l’agglomération de Carcassonne a déposé une demande au dispositif Terra Rural sur le thème « friches agricoles : reconquête et valorisation ». L’un des secteurs ciblés couvre le Val de Dagne, offrant de nouvelles perspectives pour promouvoir l’installation d’agriculteurs dans la région.
 
414
Oui
Animation foncière,Biens vacants et sans maître,Diagnostic foncier,Veille foncière

Une nouvelle initiative Récolte à nous proposer ?

Devenez contributeur du projet Récolte en proposant une nouvelle initiative foncière ou en partageant des informations utiles pour actualiser une fiche expérience déjà publiée.

Proposez une initiative Recolte

Soutenir
Terre de Liens
c'est préserver notre avenir !

Notre force, c’est vous :
Adhérez à Terre de Liens et participez au changement !

Nous n’héritons pas de la terre de nos parents : nous l’empruntons à nos enfants.

Antoine de Saint-Exupéry

Terre de Liens est un mouvement citoyen, reconnu d'utilité publique, qui œuvre pour préserver les terres agricoles, faciliter l’accès des paysans à la terre et développer une agriculture biologique paysanne.