Centre de Ressources

Centre de Ressources

Préserver et partager les terres agricoles
Récolte
Recueil d’initiatives foncières

La politique agricole et foncière de Ventalon en Cévennes (48)

Favoriser l’installation d’agriculteurs sur une commune rurale
dsc00031

Ventalon en Cévennes, une commune rurale de Lozère, agit pour faciliter l’installation d’agriculteurs. Après avoir étudié la faisabilité d’espaces-test agricoles et d’une ferme de reconquête, la mairie engage des actions innovantes pour favoriser l’élevage et mettre les terres communales à disposition de porteurs de projets pour la culture de châtaignes et de plantes aromatiques.

Situation

Ventalon-en-Cévennes
(48)

Depuis 2016, les deux communes lozériennes de Saint Andéol de Clerguemort et Saint Frézal de Ventalon ont fusionné pour devenir Ventalon en Cévennes. À une trentaine de kilomètres au sud du Mont Lozère, ce territoire rural se caractérise par son climat méditerranéen, sa roche de schiste et ses vallées encaissées. De nombreux chemins autrefois utilisés pour relier les hameaux sillonnent la commune. La culture de châtaignes et de petits fruits ainsi que l’élevage sont les principales activités agricoles, mais connaissent un recul. Les milieux forestiers se ferment, ce qui aggrave les risques d’incendie et diminue l’attractivité des paysages pour le tourisme vert, ressource économique essentielle. La déprise agricole est aussi liée à une baisse de la population, qui complique le maintien des services publics (école, etc.).

2015 : la mairie répond à un appel à projet Terra Rural, puis lance des études sur la faisabilité d’espaces-test agricoles et d’une ferme de reconquête

2015-2016 : Ventalon en Cévennes lance des travaux (rénovation de la châtaigneraie) et une animation foncière pour favoriser l’installation d’agriculteurs 

2017 : le conseil municipal travaille avec Agri Juris pour établir des conventions pérennisant l’activité des porteurs de projet agricoles

Un projet d’espace-test à Ventalon 

La municipalité de Ventalon en Cévennes souhaite redynamiser son territoire en installant de nouveaux agriculteurs. En 2014, avec d’autres acteurs dont Terre de Liens, elle assiste à une rencontre sur les espaces-test agricoles. Ce dispositif permet à des agriculteurs novices de se tester avant installation, en bénéficiant d’un accompagnement technique temporaire (comptabilité, assurance, certification bio etc.). Ventalon obtient en 2015 des financements du programme Terra Rural porté par le syndicat mixte d’aménagement du Mont Lozère afin de lancer deux études. L’une, confiée à l’ALODEAR et à Coup d’Pousses, concerne un projet d’espace-test communal et l’autre, confiée à la Chambre d’agriculture, examine la faisabilité d’une ferme de reconquête pour installer des éleveurs.  

L’engagement d’une dynamique agricole

Pour mener à bien le projet de ferme de reconquête, Ventalon réalise une animation auprès des propriétaires fonciers. La commune obtient des accords mettant à disposition 150 ha de pâturage pour faciliter l’installation d’un nouvel éleveur. En parallèle, la création de plusieurs espaces-test est envisagée sur les châtaigneraies communales à l’Espinas (2 ha) et Lezinier (5000 m2). L’étude de faisabilité identifie aussi une parcelle privée à Poussiels pour diversifier l’activité par la production de plantes aromatiques et médicinales (PAM) et de petits fruits. L’accès au foncier, toutefois, est une difficulté majeure pour concrétiser les projets. La commune ne possède pas de terrain adapté à l’implantation d’une ferme de reconquête, dont la construction est évaluée à plus de 150 000 €. Le propriétaire de Poussiels ne consent que des baux précaires sur sa parcelle.  

La réorientation des projets 

Finalement, la commune renonce à ces deux projet (espace-test et ferme de reconquête) du fait de leur coût. Néanmoins, la dynamique enclenchée a permis d’engager la rénovation d’une partie de la châtaigneraie de l’Espinas non encore exploitable (élagage et réhabilitation : coupe, greffage, débardage…). La Région finance 40% des 10 000 € de travaux. L’autre partie de la châtaigneraie, en production, est confiée à un collectif pour la récolte au moyen d’une convention que la mairie souhaite stabiliser à terme. Concernant la châtaigneraie de Lezinier, un logement communal est attribué à son exploitant. La municipalité y a installé un couple, qu’elle a aidé à implanter une serre pour PAM. Enfin, la mairie souhaite mettre ses pâturages à disposition de bergers déjà installés. L’implantation de bergeries légères en tunnel aidera à relocaliser ponctuellement les troupeaux sur les terres disponibles à l’ouest de la commune. En 2017, la mairie examine aussi la possibilité d’établir des conventions pour confier l’entretien des bords de route aux bergers. Le montant des indemnités versées pour ce service reste à déterminer.

Malgré l’abandon des projets d’espaces-test et de ferme de reconquête, Ventalon en Cévennes soutient énergiquement l’activité agricole. La municipalité prend contact avec des juristes pour établir des conventions pour l’exploitation des châtaigneraies. Elle souhaite trouver un juste milieu pour que les baux protègent à la fois les agriculteurs et la commune propriétaire. À l’Espinas, la mairie envisage d’investir dans la construction de clôtures, d’abris de stockage et d’un bassin d’irrigation pour faciliter l’exploitation des terrasses. Par ailleurs, au moins deux éleveurs déjà installés bénéficient de pâturages mis à disposition par la commune. L’action du conseil municipal repose sur la conviction que l’agriculture est une clé de voûte essentielle pour valoriser le territoire, avec ses impacts positifs sur les paysages, l’économie, le patrimoine culturel et la démographie. 

« En fait, nous créons un genre d’espace-test sans accompagnement et sans suivi. On aide par la mise à disposition des terrains communaux et pour lancer l’activité. Par ces actions, nous avons pu favoriser l’installation de porteurs de projet à Ventalon. »
- Conseillère municipale, Mairie de Ventalon
  • Le conseil municipal de Ventalon en Cévennes est particulièrement dynamique. C’est lui qui pilote l’ensemble des actions pour maintenir et installer des agriculteurs sur la commune. 
  • Il existe un vivier de porteurs de projets en demande de terres en Cévennes, qui peuvent bénéficier de l’aide communale à l’installation.
  • La valeur économique et patrimoniale de l’agriculture cévenole (identité pastorale, produits renommés tels que la châtaigne et l’oignon doux) facilite la mobilisation des pouvoirs publics pour soutenir le secteur.
  • L’investissement financier lié aux études de faisabilité, au fonctionnement d’un espace-test et à la construction d’une ferme de reconquête est difficile à supporter pour une petite commune.
  • Le contexte de moyenne montagne et l’isolement relatif de la commune de Ventalon en Cévennes créent des contraintes agronomiques et économiques pour l’activité agricole.
  • La mairie a du mal à trouver un juste milieu entre les avantages et inconvénients respectifs des conventions précaires d’une part et des baux à ferme d’autre part pour louer les terres aux agriculteurs.
  • En 2016, la commune se porte acquéreuse d’une propriété boisée de 60 ha (gérée dans le cadre du régime forestier de l’ONF). Un éleveur y pratique le sylvopastoralisme. La mairie explore la possibilité de déboiser une partie du terrain pour installer une activité de maraîchage ou petits fruits. 
  • En 2017, le PLU de Ventalon est en cours d’élaboration. Il est prévu d’entériner les zonages agricoles pour préserver toutes les terres disponibles.
418
Oui
Animation foncière,Convention de mise à disposition

Une nouvelle initiative Récolte à nous proposer ?

Devenez contributeur du projet Récolte en proposant une nouvelle initiative foncière ou en partageant des informations utiles pour actualiser une fiche expérience déjà publiée.

Proposez une initiative Recolte

Soutenir
Terre de Liens
c'est préserver notre avenir !

Notre force, c’est vous :
Adhérez à Terre de Liens et participez au changement !

Nous n’héritons pas de la terre de nos parents : nous l’empruntons à nos enfants.

Antoine de Saint-Exupéry

Terre de Liens est un mouvement citoyen, reconnu d'utilité publique, qui œuvre pour préserver les terres agricoles, faciliter l’accès des paysans à la terre et développer une agriculture biologique paysanne.