Centre de Ressources

Centre de Ressources

Préserver et partager les terres agricoles
Récolte
Recueil d’initiatives foncières

La reconquête des friches à Claira (66)

L'animation foncière pour réhabiliter des terres incultes
octobre 2017

Claira, à 15 km de Perpignan, se situe au coeur d’une plaine desservie par l’autoroute qui accueille une zone commerciale en extension. La pression démographique encourage la rétention foncière sur la commune. La propriété est très morcelée, avec une moyenne parcellaire entre 0,3 et 0,5 ha. L’agriculture est principalement maraîchère, arboricole et viticole. Ces filières ont été marquées par des crises économiques, une conjecture qui a favorisé le développement des friches agricoles à Claira. Parmi les conséquences : la fermeture et l’appauvrissement des milieux, la dégradation des paysages avec la multiplication de dépôts d’ordures sur les friches et des risques d’incendie accrus.

Situation

Claira
(66)

Claira, à 15 km de Perpignan, se situe au coeur d’une plaine desservie par l’autoroute qui accueille une zone commerciale en extension. La pression démographique encourage la rétention foncière sur la commune. La propriété est très morcelée, avec une moyenne parcellaire entre 0,3 et 0,5 ha. L’agriculture est principalement maraîchère, arboricole et viticole. Ces filières ont été marquées par des crises économiques, une conjecture qui a favorisé le développement des friches agricoles à Claira. Parmi les conséquences : la fermeture et l’appauvrissement des milieux, la dégradation des paysages avec la multiplication de dépôts d’ordures sur les friches et des risques d’incendie accrus.

  • 2008-2009: l’IUT de Perpignan conduit des études pour recenser les friches avec le soutien de la mairie et de l’ACCA.
  • 2010: la mairie embauche une chargée de mission au développement local (d’abord en apprentissage, puis un poste est créé).
  • 2011-2012: création d’un conservatoire de grenadiers, expérimentation guayule avec le CIRAD, semis de céréales et fourrages.
  • 2013-2014: chantier de reconquête des friches sur 33 ha et création du projet Fricato, lauréat de financements CASDAR.
  • 2015: les éleveurs créent une CUMA pour mutualiser l’achat de matériel agricole (l’animation foncière atteint 55 ha).
  • 2016-2017: Poursuite des expérimentations, trophée national de l’agroécologie 2017 et laurier régional de la Fondation de France.

Un partenariat original à la base du projet

A partir de 2008, l’IUT de Perpignan, avec le soutien de la mairie de Claira et de l’association communale de chasse agréée (ACCA), cartographie les friches et expérimente des techniques de remise en culture : semis de céréales, fourrage, grenadiers, pistachiers, pacaniers, mélanges fleuris, etc. Constatant que 40% des espaces non bâtis sont délaissés dans la zone nord de Claira, la mairie embauche en 2010 une chargée de développement local dont la mission est d’approfondir les actions de reconquête des friches, notamment par la négociation auprès des propriétaires fonciers de commodats de 1 à 5 ans. Fin 2011, la commune obtient ainsi gratuitement 15 ha de friches et réalise de nombreux investissements pour les remettre en état.

Les éleveurs se joignent à l’action : naissance du projet Fricato

En 2012, un contact s’établit entre la mairie et des éleveurs ovins des piémonts voisins. Certains sont intéressés par l’exploitation de terres en friches dans la plaine de Claira, afin de sécuriser l’approvisionnement en fourrage pour leurs troupeaux. La commune et ses partenaires (éleveurs, Chambre d’agriculture, coopérative catalane d’élevage…) répondent à un appel à projet du compte ministériel d’affection spéciale « développement agricole et rural » (CASDAR) et lancent ainsi le projet Fricato « Friches Reconverties pour l’Implantation Collective d’Aliments destinés aux Troupeaux Ovins ». En 2013, les commodats atteignent 33 ha, sur lesquels la mairie porte des chantiers de réhabilitation. A partir de 2014, dans le cadre du projet Fricato, la mairie établit des conventions de mise à disposition pour permettre aux  éleveurs d’exploiter les terres confiées par les propriétaires. Les sept éleveurs partenaires s’organisent au sein de la SARL « La Clé des Champs Fleuris ».

Agrandissement et pérennisation : les trajectoires d’évolution du projet

La consolidation financière et partenariale permet une rapide expansion de Fricato. En 2014, les commodats concernent 43 ha et les éleveurs enregistrent une première récolte substantielle. Ils créent une CUMA pour mutualiser l’achat de matériels agricoles. La portée agroécologique du projet lui permet en 2015 d’obtenir le label « groupement d’intérêt écologique et économique » (GIEE) et d’être largement médiatisé. En 2016, la commune voisine de Saint-Hippolyte met 20 ha à la disposition de la SARL. En parallèle du projet Fricato, la commune continue de travailler avec ses partenaires (ACCA, CIRAD…) sur les volets d’expérimentation et de recherche sur les cultures de diversification, les pratiques favorables à la biodiversité et la mobilisation du foncier. De nouveaux financements (FEADER, Fondation de France) permettent des aménagements agricoles, paysagers, environnementaux et pédagogiques : réhabilitation du site des moulins de 3 ha, projet Gayule, etc.

En 2017, les éleveurs du projet Fricato exploitent un total de 70 ha à Claira, mis à disposition par 52 propriétaires fonciers, tandis que la mairie gère une dizaine d’hectares d’espaces environnementaux et d’expérimentation. Fricato s’est aussi déployé sur la commune voisine de Saint-Hippolyte. Le projet concerne près de 120 personnes et repose sur un climat de dialogue entre propriétaires, partenaires, étudiants, techniciens, éleveurs... La mairie joue un rôle essentiel dans l’animation locale. Elle est l’intermédiaire dans l’échange foncier, signant d’abord des prêts civils avec les propriétaires puis des conventions pluriannuelles d’exploitation avec les éleveurs. Elle propose d’exonérer la part communale de la taxe foncière sur les terres non bâties mises à disposition pour 5 ans. Les expérimentations portées par la mairie promeuvent la biodiversité et l’écologie. Les écoliers de Claira participent au semis de parcelles fleuries et à la cuisson du pain au moulin communal.

"C’est important de prendre un temps pour discuter avec les gens. Juste leur proposer de nous prêter les terres, ce n’est pas intéressant et ils ne sont pas d’accord. Il y a quand même un attachement à la terre, ils ont besoin de savoir ce qu’on va faire dessus, la durée du contrat, qui va exploiter. C’est important de s’investir pour eux, de s’intéresser au passé de la terre et au leur."
Chargée de développement local de 2010 à 2017, Mairie de Claira
  • La reconquête des friches repose sur une animation foncière volontaire et originale, qui a instauré un climat de confiance entre la mairie, les chasseurs, les propriétaires et les éleveurs.
  • Des partenariats interorganisationnels (commune, IUT, SARL, Chambre d’agriculture...) et interterritoriaux (plaine, montagne) ont permis l’élargissement et la pérennisation du projet.
  • L’accent mis sur la biodiversité et l’agriculture biologique a déclenché le soutien de l’Etat dans le cadre de sa politique de transition agroécologique.
  • Le projet nécessite un fort investissement dans l’animation foncière qui se heurte aux problèmes des propriétaires absents, de la spéculation foncière et du morcellement parcellaire.
  • Les terres en friches mettent du temps à se régénérer et à produire de manière suffisante. Les coûts élevés de réhabilitation ne sont donc pas rentabilisés à court terme.
  • L’assise foncière de Fricato est précaire : les commodats longs (5 ans) représentent une trentaine d’hectares. Le reste des contrats sont plus courts et doivent être renouvelés fréquemment.

En 2017, le plan local d’urbanisme (PLU) est en cours de révision, avec pour objectif de déterminer des zones non constructibles pour faciliter la transition vers l’installation de projet agricoles.

La commune de Claira a sollicité le Conseil Départemental pour créer un périmètre de protection des espaces agricoles et naturels périurbains (PAEN) et lancer une opération d’aménagement foncier agricole, forestier et environnemental (AFAFE) afin d’améliorer la cohérence et la protection des terres agricoles.

46
Animation foncière,Commodat,Convention de mise à disposition,Diagnostic foncier
Pdf - 2,3 Mo

Une nouvelle initiative Récolte à nous proposer ?

Devenez contributeur du projet Récolte en proposant une nouvelle initiative foncière ou en partageant des informations utiles pour actualiser une fiche expérience déjà publiée.

Proposez une initiative Recolte

Soutenir
Terre de Liens
c'est préserver notre avenir !

Notre force, c’est vous :
Adhérez à Terre de Liens et participez au changement !

Nous n’héritons pas de la terre de nos parents : nous l’empruntons à nos enfants.

Antoine de Saint-Exupéry

Terre de Liens est un mouvement citoyen, reconnu d'utilité publique, qui œuvre pour préserver les terres agricoles, faciliter l’accès des paysans à la terre et développer une agriculture biologique paysanne.